À quoi servent les médicaments diurétiques ?

Les diurétiques sont des médicaments accroissant la production urinaire. Concrètement, ils augmentent la sécrétion rénale de sodium ou sel ce qui accroît le volume des urines. Ils permettent de soulager de nombreuses maladies. Essentiellement prescrits en cas d’hypertension artérielle ou d’insuffisance cardiaque, les traitements diurétiques ne sont pas anodins. Il faut rester vigilant lorsqu’on est sous traitement, notamment en période de fortes chaleurs. Dans cet article, on parle de certaines substances qui peuvent être utiles à l’organisme. Découvrez toutes les informations sur cette substance. Quels sont les effets secondaires ? 

Les diurétiques 

Les diurétiques, sont considérés comme des substances naturelles ou des médicaments qui purifient le corps en permettant l’évacuation des liquides par l’urine. Le processus est appelé diurèse. Les diurétiques sont principalement utilisés dans deux domaines : pour traiter l’hypertension et pour traiter l’insuffisance cardiaque. Les traitements diurétiques sont utiles, car elles réduisent le volume du sang et la pression qu’il exerce sur les parois vasculaires. Ces substances augmentent le besoin d’uriner en augmentant la concentration de sodium et d’autres sels. En tout état de cause, les diurétiques, même naturels, doivent être utilisés avec modération. Il est important de toujours demander conseil et de suivre les instructions de votre médecin. Il est surtout nécessaire de suivre les informations des médecins concernant le mode de prise et d’administration de la substance diurétique, afin de ne pas rendre vain les traitements que vous voulez suivre. Il faut ainsi éviter toute répercussion sur l’équilibre hydrique du corps. Ce processus contribue également à évacuer les déchets et les toxines du corps. Il s’agit notamment de l’azote, des chlorures, des acides uriques, des phosphates et des oxalates.

À quoi servent les médicaments diurétiques ?

Ces substances aident l’organisme à éliminer davantage d’eau qu’en temps normal. Ils agissent sur les reins, à des niveaux différents selon le type de diurétique et augmentent la production d’urine. Les reins sont, en effet, programmés pour filtrer la quantité d’eau et de Nacl nécessaire et veiller à leur bon équilibre dans le corps. Le médicament diurétique vient modifier ces paramètres de régulation. Il existe trois familles de diurétiques, selon leur cible dans le rein. Tous sont disponibles uniquement sur ordonnance : 

– Les diurétiques de l’anse : Bumétanide : Burinex, furosémide : Lasilix, Logirene, pirétanide : Eurelix. Ils agissent ainsi au niveau de l’anse de Henle.

– Les diurétiques thiazidiques : Hydrochlorothiazide : Esidrex, chlortalidone : Tenoretic, indapamide : Fludex, Bipreterax. Ils agissent au niveau du tube contourné proximal et du tube contourné distal des néphrons et agissent beaucoup plus longtemps que les ceux de l’anse. En plus de Nacl, ces deux types de diurétiques provoquent aussi une perte de potassium. Le malade doit donc prendre du potassium en complément pour ne pas développer une hypokaliémie. 

– Les diurétiques épargneurs de potassium : spironolactone : Aldactone, éplérènone : Inspra, amiloride : Logirene, Modamide. Les diurétiques épargnants ou hyperkaliémiants agissent au niveau du tube contourné distal et du tube collecteur des néphrons. Leur avantage est de n’occasionner aucune perte de potassium.

Pourquoi prendre un médicament diurétique ?

Les diurétiques sont prescrits dans trois situations distinctes : 

– En cas de rétention d’eau liée à une insuffisance cardiaque, rénale ou hépatique.

Dans ce type de pathologie, le cœur, le rein ou le foie sont défaillants et la rétention hydro-sodée aboutit à la formation d’œdèmes : gonflement anormal. Dans ces pathologies, les médicaments prescrits sont les diurétiques de l’anse qui agissent plus spécifiquement sur l’anse de Henle, une zone bien particulière du rein. 

– En cas d’hypertension artérielle

Le sel retient l’eau dans la corporation. En cas d’excès, le volume sanguin augmente, ce qui peut favoriser une hypertension artérielle. Par son mode d’action, le médicament diurétique contribue à diminuer la pression dans les artères. Dans l’hypertension, les diurétiques peuvent être donnés en initiation de soin ou associés à d’autres classes de traitements antihypertenseurs. Lorsqu’on donne trois doses différentes, il faut que l’un d’entre eux soit un diurétique : la médication en sera plus efficace. En effet, beaucoup de patients ne répondent bien au soin que si celui-ci comporte un diurétique. En cas d’hypertension artérielle, les substances indiquées sont, principalement, les diurétiques thiazidiques. 

– Dans des maladies plus rares

Certaines substances diurétiques, dits anti-aldostérone ou épargneurs de potassium agissent sur une hormone, l’aldostérone, impliquée dans l’équilibre de l’eau et du Nacl. Ils peuvent être prescrits en cas d’hypertension artérielle ou d’insuffisance cardiaque, mais aussi chez les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques ou d’autres problèmes hormonaux. Les substances drainantes peuvent être des herbes, des plantes ou des drogues. Ils permettent de maintenir un bon état de santé, précisément en éliminant les substances nocives pour le corps. Les substances drainantes permettent également de lutter contre de nombreux problèmes. Il s’agit notamment de vergetures, de jambes gonflées, de mauvaise circulation et de rétention d’eau. Une autre aide consiste à combattre les imperfections de la cellulite, en favorisant l’expulsion naturelle des liquides en excès.

Quels sont les effets secondaires des diurétiques ?

La prise d’un médicament diurétique augmente l’envie d’uriner, en particulier les diurétiques de l’anse, ce qui peut être gênant dans les premiers jours du traitement, le temps que le corps trouve un nouvel équilibre. À l’extrême, certaines personnes peuvent se déshydrater, surtout lorsqu’il fait très chaud. La prise d’un diurétique peut également entraîner une baisse du taux de potassium dans le sang sauf avec les diurétiques épargneurs de potassium. Cette hypokaliémie peut, si elle n’est pas repérée à temps, engendrer des troubles du rythme cardiaque. Autres effets secondaires possibles :

– une baisse de la concentration de natrium dans le sang : hyponatrémie,

– une crise de goutte, les diurétiques diminuent l’excrétion d’acide urique.

– une insuffisance rénale dans les cas extrêmes. Pour autant, les diurétiques n’abîment pas les reins, même s’ils sont pris sur le long terme, à condition d’être prescrits à bon escient.

Pour limiter le risque d’effets secondaires, la posologie du traitement doit être ajustée, en fonction du patient et de la tolérance du diurétique, précise le cardiologue. Le patient est mis sous surveillance régulière. Par exemple dans l’hypertension artérielle, les patients sont revus un mois après l’instauration du traitement, puis trois et six mois après. Si tout va bien, le rythme des consultations est maintenu à deux par an minimum. Cette surveillance inclut des dosages réguliers du ionogramme sanguin et de la créatinémie, afin de contrôler la concentration de potassium et de natrium, ainsi que la fonction rénale.

Quels sont les meilleurs légumes diurétiques ?

Les fruits et légumes diurétiques ont plusieurs particularités. Ils sont riches en eau, plus de 90 %, mais pas seulement. Ils ont également une teneur plus élevée en potassium qu’en sodium. Effectivement, ce dernier est un rétenteur d’eau et c’est justement pour cette raison qu’il a tendance, consommé en excès, à augmenter le volume sanguin, ce qui a pour conséquence une augmentation du débit sanguin cardiaque avec, à la clé, des risques d’hypertension, et d’insuffisance cardiaque à terme. Les aliments diurétiques favorisent les sécrétions urinaires, l’élimination des toxines et sont notamment réputés pour améliorer les problèmes de rétention d’eau et d’hypertension artérielle. Ils sont riches en eau, en fibres et en minéraux, stimulent le fonctionnement des reins et sont donc nombreux à avoir ces vertus. 

L’asperge, diurétique et faiblement calorique

Les asperges sont diurétiques et très faibles en calories. Elles contiennent de l’asparagine, une substance chimique qui stimule le fonctionnement des reins et les aide ainsi à se débarrasser des déchets. En outre, elles ont un pouvoir antioxydant très élevé surtout crues, ce qui permet de prévenir l’organe de nombreux problèmes de santé. C’est une excellente source en vitamine B 9 ou folate particulièrement recommandée chez les femmes enceintes, car elle préviendrait les anomalies du tube neural 1, une malformation congénitale qui se produit entre la 3 e et la 4 e semaine de grossesse. C’est également une excellente source de vitamines qui participent activement à la coagulation du sang et permettrait de prévenir l’ostéoporose. Les asperges se consomment de nombreuses façons : crues trempées dans une sauce en apéritif, cuites à la vapeur, bouillies, gratinées ou encore rôties. L’asperge renferme 93 % d’eau et 202 mg de potassium aux 100 g. Elle apporte aussi de l’asparagine, une molécule qui stimule le bon fonctionnement des reins. 

L’artichaut, une source importante d’antioxydants

L’artichaut, apprécié autant pour ses feuilles que pour son cœur, est diurétique grâce à sa teneur en fibres, en minéraux et en vitamines qui aident les reins à bien fonctionner et encouragent l’évacuation des excès d’eau. Par ailleurs, les parties comestibles de l’artichaut renferment une grande variété d’antioxydants, bénéfiques pour la santé. C’est une excellente source de cuivre, nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène : protéine servant à la structure et à la réparation des tissus. Il aurait également des bienfaits sur l’hypercholestérolémie en réduisant les proportions de cholestérol total et de mauvais cholestérol : LDL tout en augmentant celui de bon cholestérol : HDL, comme l’indique une étude réalisée avec des extraits de feuilles d’artichaut. 

La carotte, en prévention des problèmes de l’œil

La carotte, diurétique de par sa richesse en potassium : 320 mg potassium, est le 2e légume le plus consommé par les Français en volume et le 3e légume le plus vendu en France. Les très nombreux pigments de la carotte contribueraient à prévenir plusieurs problèmes, dont les problèmes cardiovasculaires, étude réalisée avec du jus de carotte et certains cancers, notamment celui du poumon. Elle permettrait également de diminuer la prévalence des cataractes chez les hommes et les femmes, en raison de sa densité en alpha, béta-carotènes, lutéine et zéaxanthine. Plus sa couleur est foncée, plus elle est riche en bêta-carotène, les carottes marrons en contiennent 2 fois plus que les carottes oranges. Les carottes se consomment crues ou cuites, râpées, en purée, en soupe, en gâteau, rôtie et pour les personnes qui souhaitent perdre du poids, croquer 1 ou 2 carottes crues constitue un bon coupe-faim.

Le brocoli pour réduire les risques cardiovasculaires

Grâce à sa haute dose en minéraux comme le magnésium : 21 mg pour 100 g et le potassium : 316 mg pour 100 g, le brocoli est un légume diurétique. Il renferme beaucoup de vitamines. Consommé au moins quelques fois par semaine, ce légume serait associé à un risque plus faible de cancer colorectal, de l’estomac, du poumon, de la prostate, et même du sein chez la femme pré-ménopausée. Il contribuerait également au maintien d’une bonne santé cardiovasculaire et est même recommandé chez les diabétiques de type 2 pour augmenter leur concentration de bon cholestérol et réduire les proportions de triglycérides et de mauvais cholestérol. Le brocoli peut se consommer cru ou cuit, en salade, en soupe ou encore intégré dans une omelette, une quiche ou autre préparation salée. Pour profiter au mieux de ses vertus, il est préférable de le consommer cru ou légèrement cuit.

L’aubergine réduirait le taux de lipides sanguins.

L’aubergine est un légume qui fait partie de la famille des solanacées et est caractérisé par sa pelure violette, bien qu’il existe des variétés jaunes, vertes, et même blanches. Sa richesse en eau, en fibres, en potassium : 229 mg pour 100 g et en magnésium : 14 mg pour 100 g en font un légume diurétique. C’est un légume très peu calorique et riche en antioxydants, qui réduisent les dommages causés par les radicaux libres dans le corps. Selon une étude, elle contribuerait à la réduction de la proportion de lipides sanguins. 

Les vertus antioxydantes de la courgette

La courgette, composée à 95 % d’eau, riche en magnésium : 18 mg pour 100 g et en potassium : 261 mg pour 100 g, fait partie des diurétiques. Elle contient de la rutine, un composé phénolique de la famille des flavonoïdes et qui possède une certaine activité antioxydante pouvant protéger contre le cholestérol LDL et l’oxydation. Les caroténoïdes et notamment la lutéine et la zéaxanthine qu’elle contient auraient elles aussi une action antioxydante, en plus de prévenir certains problèmes de l’œil. La courgette est une source modérée en alimentation comme le phosphore, le magnésium, le potassium et le fer.

Le céleri, bon contre l’hypertension

Tendre et croquant à la fois, le céleri est un légume diurétique réputé pour sa faible dose en calories. Il doit son action diurétique à sa haute densité en potassium : 260 mg pour 100 g, contrebalançant sa haute dose en natrium : 80 mg pour 100 g. Les polyacétylènes contenus dans le céleri pourraient empêcher la prolifération de plusieurs types de cellules cancéreuses, comme le suggère une étude réalisée en 2006. La richesse en natrium du céleri, équilibrée par sa haute dose en potassium, en fait un aliment salé intéressant pour les personnes souffrant d’hypertension et dont la consommation de sel doit être limitée.

Le chou, en prévention du stress oxydatif

Le chou et ses nombreuses variétés, mais plus particulièrement le chou de Bruxelles, en raison de sa richesse en fibres et en potassium : 389 mg pour 100 g, auraient des propriétés diurétiques. Les composés phytochimiques du chou, notamment les glucosinolates stimuleraient le système immunitaire, préviendraient le stress oxydatif, l’apparition de cancers et réduiraient la prolifération des cellules cancéreuses. Le chou peut se consommer cuit ou cru, farci, braisé, en soupe. Pour préserver ses vertus contre le cancer, il vaut mieux le consommer cru ou légèrement cuit, dans peu d’eau.

La betterave rouge diminuerait l’apparition de certains cancers.

Diurétique grâce à sa densité en potassium : environ 300 mg pour 100 g, la betterave rouge est considérée comme un super-aliment, et pour cause, elle est riche en antioxydants. C’est d’ailleurs l’un des seuls légumes ayant un pouvoir antioxydant aussi élevé. Elle contient des composés phénoliques, dont les flavonoïdes, qui maintiennent son pouvoir antioxydant, même après cuisson. La bétanine, un de ses composants, diminuerait l’apparition de certains cancers et aurait des effets cytotoxiques, les agents cytotoxiques détruisent les cellules ou préviennent leur multiplication sur les cancers du sein et de la prostate. C’est une excellente source pour contribuer à la croissance des os et des dents et favorise une bonne vision dans l’obscurité. La betterave rouge peut se consommer crue, en entrée, en salade, râpée, cuite au four ou à la vapeur. Ses feuilles se mangent crues ou cuites comme celles de l’épinard.

Le concombre, idéal dans les régimes hypocaloriques

Le concombre est un légume diurétique et rafraîchissant, particulièrement apprécié dans les saisons plus chaudes. Il doit ses propriétés diurétiques à sa richesse en eau et sa grande quantité de silicium et de soufre, qui stimulent et aident les reins à se débarrasser de l’urique. Cru, il est composé à 95 % d’eau, ce qui le rend idéal pour les personnes qui surveillent leur poids. Le concombre cru sans sa pelure constitue une source de cuivre, et, avec sa pelure, de vitamine K. Il présente également des vertus légèrement antioxydantes, grâce à la présence de composés phénoliques. Le concombre est essentiellement consommé cru, en salade ou en entrée, avec une sauce au yaourt et aux fines herbes, mais il peut aussi être cuit et consommé comme la courgette.

Quels fruits diurétiques déguster ?

Les fruits diurétiques ont de nombreux atouts pour la santé. Ils favorisent, bien sûr, une bonne diurèse en augmentant le bol hydrique jusqu’à 1 litre par jour. Ils permettent donc d’éliminer les toxines, les pesticides, les médicaments, mais aussi l’urée et le chlorure. Ils sont également intéressants pour lutter contre la cellulite, les œdèmes, pour le maintien de l’équilibre acide-base de la corporation, pour avoir une bonne fonction cardiaque et artérielle, sans oublier leur rôle dans la prévention des infections urinaires. Voici la liste des fruits conseillés par les nutritionnistes : les agrumes comme citron, orange, pamplemousse, la pastèque, l’ananas, les baies de genévrier, le kiwi, la papaye, les figues, la mangue, le raisin et les fraises. Comme on peut s’y attendre, manger une seule fois l’un de ces fruits au cours d’un repas de temps en temps ne provoquera bien évidemment pas de résultats immédiats. Encore moins si l’on mange en plus d’autres éléments nocifs pour le corps comment peuvent l’être les graisses saturées et les sucres simples. Si en réalité, on souhaite obtenir les effets diurétiques de ces fruits rapidement, il faut en consommer trois ou quatre fois entre chaque repas : il faut d’ailleurs bien les séparer des repas. Il est important de souligner que les effets diurétiques de ces fruits ne font pas diminuer le volume des tissus adipeux. En réalité, il s’agit simplement d’une méthode pour perdre du poids plus rapidement en éliminant la rétention d’eau. Attention, car il vous est rappelé que les choses faites en excès sont toujours mauvaises. Ainsi, manger répétitivement ces aliments peut provoquer des troubles dans les proportions de potassium dans le sang. Il est donc important de contrôler les quantités et de ne pas abuser des fruits, car cela permettra d’éviter certaines complications. Si on veut trouver un diurétique naturel, il suffit simplement de consommer quelques fruits qui offriront ce type de propriétés si spéciales. Néanmoins, vous devez les accompagner d’une excellente hydratation quotidienne. Il faut aussi faire une activité physique, car tout cela permettra de maintenir en ordre votre corps. Vous aiderez votre corps à se tonifier après avoir passé une étape de perte de volume. De même, il faut vous dire qu’il faut bien évidemment être en accord avec la vitalité de son corps. Vous n’avez peut-être pas besoin de consommer énormément de fruits pour perdre du poids. Et oui, mangez un peu moins lors de vos repas et faites du sport tous les jours, vous verrez, les résultats seront alors bien meilleurs.


IMC

IMC


L'indice de masse corporelle est un indicateur utile des risques pour la santé liés à un surpoids et à un poids insuffisant. C'est une valeur qui permet d'évaluer la corpulence d'une personne. Ce calcul prend en compte à la fois la taille, et à la fois le poids.

lebootcamp

Bootcamp


C'est une méthode minceur, créée par Valérie Orsoni, pour retrouver et stabiliser le poids idéal. Elle est formée de 4 phases Detox, Attaque, Équilibre, Booster et dispose 4 piliers : la nutrition, le fitness facile, la motivation et la gestion du stress et du sommeil.