Personne en surpoids : les conséquences psychologiques les plus courantes

Certaines personnes parviennent à bien vivre avec l’obésité et disent encore se sentir bien avec un corps en surpoids, mais une grande partie de la population en surpoids n’a pas ce même sentiment. Il y a ceux qui se sentent très mal dans leur peau. Sachant que des millions de personnes dans le monde sont obèses,l’obésité entraîne des problèmes de santé comme le diabète et les maladies cardiovasculaires, et entraînent des conséquences psychologiques surpoids comme la dépression et les troubles de comportement aux personnes obèses. Certains iront jusqu’à recourir à la chirurgie pour se débarrasser de ses kilos en trop.

L’acceptation de soi, la voie vers la libération

Les conséquences psychologiques surpoids dépendent de la façon dont la personne a été élevée, car une personne obèse peut avoir des remarques désagréables de la part de leur proche ; et ça peut les affecter moralement. Si on grandit au sein d’une famille où la minceur est un facteur extrêmement important, on a tendance à grandir avec une faible estime de soi quand on est en surpoids. Ainsi, on lutte continuellement avec une situation que, la plupart du temps, on n’a pas le pouvoir de changer. Et cela entraîne la dépression. 

Toutefois, on peut inverser la situation si on dispose assez de force intérieure et de motivation pour atteindre le but qu’on s’est fixé. Tout dépend de la façon de voir les choses et des valeurs qui ont été transmises. Les facteurs de changement sont nombreux notamment l’estime de soi, l’initiative, la persévérance et l’organisation. En se focalisant sur ces critères, on peut facilement adhérer à une alimentation adéquate.            

L’acceptation de soi est tout un parcours. Savoir valoriser ses formes et respecter son corps constitue la voie qui permet de bien vivre dans sa peau. Se sentir belle et sensuelle dans un corps en surpoids, reconnaître sa féminité, et surtout connaitre son potentiel en tant que femme.

Les mauvais sentiments, alliés de la prise de poids

L’anxiété est une maladie qui peut freine à la perte du poids, au contraire elle contribue à la prise de poids. En effet, quand on est angoissé et agité, on a tendance à utiliser la nourriture, en particulier les sucreries, pour atténuer ces sensations. L’anxiété peut être en relation avec un événement passé ou une autre raison spécifique, dont la personne n’arrive pas à se déconnecter.

Les bébés, quand ils ressentent une sensation d’inconfort, pleurent. La mère à tendance à donner le sein, et quand le lait arrive, le bébé est détendu avec un confort et plaisir extrême. Une personne adulte est également tentée de rechercher dans la nourriture cette même sensation de réconfort et de détente.

Par contre, le fait de penser sans cesse à contrôler le désir de manger amène la personne à s’attacher davantage à la nourriture. Cela déclenche encore plus le désir de manger et non la faim, car la faim est un processus physiologique et ici on ne parle que de désir. Et quand on parle de désir, il existe un aliment spécifique auquel la personne finit par recourir tandis que la faim on la satisfait avec n’importe quel aliment.

Lorsque l’on vit dans une guerre contre l’obésité, on se concentre sur la perte de poids. Mais on doit également se focaliser sur les autres facteurs qui favorisent les conséquences psychologiques surpoids. On doit apprendre à accepter ses limites, car chaque individu possède son type de corps, sa morphologie, sa taille et son poids idéal.

A part l’alimentation, la colère, la tristesse, l’insatisfaction, la mauvaise sexualité, le mariage dysfonctionnel, le fait d’être mauvais au travail, et les autres problèmes possibles (parce que chacun a un problème), entraînent des conséquences psychologiques surpoids plus importants encore et ceux qui ont un comportement alimentaire inadéquat finissent par prendre du poids.

Perdre du poids en se focalisant sur les aspects de la vie

Souvent, l’obésité peut servir d’excuse parce qu’on a peur du changement. Vaut mieux garder le même poids que changer parce que cela nécessite un effort et un engagement de la part de la personne concernée. L’obésité ou le surpoids est diagnostiqué suivant l’indice de masse corporelle ou imc du patient.

Pour perdre du poids, il faut se focaliser sur les aspects importants de la vie, car l’obésité est le signe d’une dysharmonie et engendre des conséquences psychologiques surpoids.

La nourriture ne doit servir qu’à nourrir le corps et non l’âme. En sauvant des aspects importants de la vie et en augmentant l’estime de soi, on peut comprendre les relations émotionnelles, développer des stratégies pour manger correctement, prendre la responsabilité de son processus de perte de poids, suivre le régime alimentaire et les exercices physiques du nutritionniste.

S’aimer soi-même est un processus et ce n’est qu’en réévaluant son histoire et en apprenant à se valoriser que l’on peut atteindre le bien-être et l’harmonie. Ainsi on évitera toute forme de maladie et problème de santé liés à l’obésité. En pratiquant une activité physique, même légère, on contribue au bien être physique et moral de soi-même.              


IMC

IMC


L'indice de masse corporelle est un indicateur utile des risques pour la santé liés à un surpoids et à un poids insuffisant. C'est une valeur qui permet d'évaluer la corpulence d'une personne. Ce calcul prend en compte à la fois la taille, et à la fois le poids.

lebootcamp

Bootcamp


C'est une méthode minceur, créée par Valérie Orsoni, pour retrouver et stabiliser le poids idéal. Elle est formée de 4 phases Detox, Attaque, Équilibre, Booster et dispose 4 piliers : la nutrition, le fitness facile, la motivation et la gestion du stress et du sommeil.