5 stratégies pour lutter contre la cellulite

Avec les températures élevées, les occasions de porter un bikini, des shorts courts, des jupes et des robes courtes pour faire couler la chaleur augmentent. C’est pourquoi nous, les femmes, sommes de plus en plus préoccupées par ces petits trous détestés dans la peau de nos jambes et de nos fesses. Comment traiter la cellulite, outre l’infaillible combinaison d’une alimentation saine et d’une activité physique ? Dans ce post, les cinq stratégies les plus utilisées sont présentées ainsi que d’autres informations qui vous seront utiles.

Qu’est-ce que la cellulite ?

La cellulite, dont le nom correct est lipodystrophie ginoide (lipo = graisse ; dystrophie = altération ; ginoide = se référant aux femmes), est une pathologie qui touche principalement les femmes et qui apparaît, en général au début de la puberté, indépendamment du poids corporel. Cette altération affecte les tissus sous-cutanés et adipeux, c’est-à-dire la graisse située juste sous la peau à plusieurs degrés.

Des changements structurels se produisent dans le derme (deuxième couche de la peau), la microcirculation et les adipocytes. Ces changements ne sont pas seulement morphologiques, mais aussi histochimiques et biochimiques.

  • Les facteurs

Plusieurs facteurs contribuent à l’apparition de la cellulite parce qu’il s’agit d’un problème multifactoriel.

  • Les conséquences

Cela entraîne simultanément un processus inflammatoire qui se traduit par la formation de ce que l’on appelle des faisceaux de fibrose (ou cicatrices internes). Ces deniers retiennent les cellules graisseuses et fluides à l’origine des dépressions et protubérances de la peau, connues sous le nom d’aspect peau d’orange. Puis, il se forme un tissu mal oxygéné, sous-alimenté, désorganisé et non élastique. Cela se présent avec la présence d’œdème et l’augmentation de la perméabilité capillaire résultant d’un dysfonctionnement du système circulatoire et de modifications consécutives du tissu conjonctif.

Il y a la libération de médiateurs inflammatoires, tels que l’interleukine-6 et le facteur de nécrose tumorale Alpha (TNFα), et la libération de radicaux libres.

1. Traiter la cellulite grâce à une alimentation équilibrée

Une alimentation équilibrée est la première étape pour réduire la cellulite, non seulement en contrôlant le poids, mais aussi en réduisant l’apport en toxines. Si la femme est en surpoids, la réduction du poids apportera déjà des améliorations en réduisant la taille des cellules adipeuses, minimisant ainsi l’apparition de la cellulite.

La cellulite étant un processus inflammatoire, l’ingestion d’aliments contenant des antioxydants est indispensable pour le traitement.

La consommation de sel, présent en quantité excessive dans les aliments industrialisés, doit également être limitée. Le sel est riche en sodium, cet élément en excès finit par retenir plus de liquide dans l’organisme et principalement dans l’espace entre les cellules, ce qui intensifie l’apparition de la cellulite.

La bonne mesure consiste à remplacer la plus grande partie du sel dans l’alimentation par des herbes et des épices naturelles (ail, oignon, persil, oignon de printemps, coriandre, poivre, etc.). Pas d’épices et de bouillons industrialisés en comprimés ou en poudre qui sont très riches en sodium. Les soupes et les nouilles instantanées devraient également être exclues des aliments, car elles abusent du sel.

Ainsi, un aliment destiné à la prévention et au traitement de la cellulite doit être riche en légumes. Ceux-ci devraient occuper au moins la moitié de votre assiette.

2. Traiter la cellulite par des exercices physiques

Les exercices physiques permettent de réduire le pourcentage de graisse corporelle ou de maintenir le poids idéal, ce qui réduit automatiquement la cellulite. Mais les résultats apparaissent avec une constance dans la formation. Inutile de s’inscrire à la salle de sport dès l’été et de se faire quelques petites piqûres en pensant avoir la peau lisse. Une activité physique régulière doit être maintenue pour le reste de votre vie.

3. Traiter la cellulite avec des ressources nutritionnelles

  • Capsules supplémentaires

Une alimentation équilibrée, riche en légumes, fruits, protéines et graisses de qualité, nous apporte tous les nutriments dont nous avons besoin. C’est toujours la meilleure option. Mais si, pour diverses raisons, votre alimentation n’est pas régulière et de bonne qualité, des capsules contenant des vitamines, des minéraux, des antioxydants et des substances mobilisant les graisses peuvent être consommées pour assurer l’apport de ces nutriments.

Il est recommandé de prendre un rendez-vous chez un nutritionniste pour vous prescrire un régime alimentaire qui vous est exclusif. Rappelez-vous que la différence entre un médicament et un poison peut être la dose.

Par conséquent, vous qui êtes un profane en la matière pouvez finir par consommer trop d’un type de nutriment, mais en laisser d’autres manquer. En outre, ces produits ne sont pas bon marché.

De nombreux nutriments ont besoin que d’autres soient bien absorbés et utilisés par l’organisme. De plus, les éléments naturels présents dans les aliments sont toujours plus biodisponibles que ceux qui se trouvent dans les capsules. La nature nous facilite la tâche, car la nourriture est une source de nombreux nutriments qui agissent en synergie pour favoriser notre métabolisme.

  • Silicium organique

Il agit comme coenzyme lors de la synthèse des macromolécules de la matrice interstitielle et réorganise la structure du derme.

  • Glucosamine

Cet élément améliore l’élasticité et l’hydratation du derme, réduisant l’aspect “ondulé” de la peau.

  • Les antioxydants tels que la vitamine C, la vitamine E et le sélénium

Ils agissent en réduisant les effets du stress oxydatif présent dans les tissus affectés par la cellulite.

  • Pycnogénol

Un concentré de polyphénols hydrosolubles sous forme d’extrait de l’écorce d’un pin. Il contient des bioflavonoïdes qui agissent comme antioxydants. En augmentant la production d’oxyde nitrique, le pycnogénol peut améliorer le dysfonctionnement endothélial. Elle agit également en inhibant la lipogenèse. Il a été démontré qu’un traitement au pycnogénol améliore sensiblement la sensation de “poids de la jambe” et l’œdème sous-cutané, avec une réduction significative de la pression veineuse.

  • Les bioflavonoïdes de quercétine

Ce sont des agents antioxydants et anti-inflammatoires qui contribuent à la protection des vaisseaux sanguins, en renforçant les capillaires, en réduisant le nombre et le diamètre de leurs pores. Ainsi, la quercétine diminue la perméabilité capillaire, réduisant ainsi l’œdème. Il agit également comme un inhibiteur compétitif de l’absorption transmembranaire des sucres. Il inhibe également la différenciation des pré-adipocytes en adipocytes.

  • Extrait de thé vert

Il contient des antioxydants et des anti-inflammatoires qui agissent en inhibant la production de prostaglandines de série 2 (pro-inflammatoires), dans le cycle de l’acide arachidonique. Elle stimule également la thermogenèse et donc la lipolyse.

4. Traiter la cellulite par application des crèmes

Les crèmes anti-cellulite sont auxiliaires dans le traitement de la lipodystrophie ginoide. Comme la cellulite touche 9 femmes sur 10, l’industrie pharmaceutique a un grand intérêt à développer des produits pour traiter cette maladie. Ainsi, plusieurs substances ont été utilisées dans le traitement de la cellulite, soit en activant la microcirculation locale pour favoriser le drainage de l’excès de liquide et des toxines, soit en accélérant le métabolisme et en aidant à brûler les graisses.

Les principaux principes actifs utilisés dans le traitement de la cellulite sont la caféine, la carnitine, le ginko biloba, la centella asiática, l’extrait de marronnier d’Inde, le menthol, les extraits d’algues et les polyphénols.

Si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas faire de massages et de drainages avec des professionnels, faites-le vous-même. Faites un massage vigoureux en mouvements circulaires dans les zones de cellulite avec la crème spécifique. Continuez jusqu’à l’absorption totale par la peau.

5. Les traitements esthétiques en clinique

Si vous avez du temps et de l’argent, il existe plusieurs traitements dans les cliniques de beauté et les cabinets de dermatologues. Toutefois, avant de vous soumettre à un traitement esthétique, renseignez-vous sur la formation du professionnel, la légalité de la clinique et confirmez que l’appareil est sûr. Si vous ne suivez pas ces directives, vous courez un risque grave. Certains problèmes sont irréversibles. 


IMC

IMC


L'indice de masse corporelle est un indicateur utile des risques pour la santé liés à un surpoids et à un poids insuffisant. C'est une valeur qui permet d'évaluer la corpulence d'une personne. Ce calcul prend en compte à la fois la taille, et à la fois le poids.

lebootcamp

Bootcamp


C'est une méthode minceur, créée par Valérie Orsoni, pour retrouver et stabiliser le poids idéal. Elle est formée de 4 phases Detox, Attaque, Équilibre, Booster et dispose 4 piliers : la nutrition, le fitness facile, la motivation et la gestion du stress et du sommeil.