Tendance bien-être : le caisson d’isolation sensorielle et ses avantages

Ils l’appellent le bac de privation sensorielle ou de flottement et il revient à la mode en alternance. Bien qu’il ait été inventé dans le but d’étudier le cerveau, il est aujourd’hui utilisé comme méthode de relaxation. Il existe des entreprises spécialisées qui proposent ce type d’expérience, mais vous pouvez également l’utiliser dans différents spas. Les partisans des bassins de privation sensorielle soutiennent que c’est une expérience comparable au retour dans le ventre de la mère. La comparaison est sans doute risquée, mais il est clair que ceux qui utilisent souvent cet appareil considèrent qu’il s’agit d’une expérience unique. Apparemment, il permet d’accéder à un état de détente absolue. L’appareil a aussi ses détracteurs. Il y a ceux qui entrent dans le réservoir de la privation sensorielle avec certaines réserves, car la rupture totale du contact avec le monde extérieur produit une certaine angoisse. Ceux qui gèrent ces cuves de flottaison disent qu’il faut jouir d’une stabilité mentale et d’une maturité pour vivre l’expérience jusqu’au bout.

L’invention du réservoir de privation sensorielle

Le réservoir de privation sensorielle est une invention d’un neuropsychiatre américain. Son objectif était de poursuivre une entreprise florissante. Son but était d’étudier les changements produits dans le cerveau dans un état d’isolement extrême. C’était les années 50 et ces sujets ont attiré l’attention de nombreux scientifiques. Une scientifique a alors conçu des appareils qu’elle a appelés chambres de privation sensorielle, des appareils qui minimisent l’activité de tous les sens. Elle a découvert que grâce à ces appareils, il était possible de vivre une expérience très spéciale. Le fait de rester dans ces chambres pendant un certain temps a produit une sensation très relaxante et régénératrice. Cependant, ses études n’ont pas été prises particulièrement au sérieux, car elle était considérée avant tout comme une excentrique en quête d’attention.

Nouvelles études de recherche

Bien que le sujet n’ait pas été jugé pertinent à l’époque, l’intérêt s’est accru avec le temps. Des expériences sur les réservoirs de privation sensorielle ont commencé à être menées en divers endroits et il est apparu que ce n’était peut-être pas une simple bizarrerie de la scientifique, mais un moyen qui aurait pu être appliqué dans le domaine thérapeutique. Au début, ces chars ont été étudiés à des fins militaires. Leur potentiel pour renforcer le corps et l’esprit semblait évident et plusieurs marines les ont essayés. Plus tard, la NASA a utilisé ces réservoirs de fluctuation dans le cadre de l’entraînement des astronautes. À partir des années 1970, l’utilisation des réservoirs de privation sensorielle a commencé à se répandre. Les premiers à les utiliser ont été les athlètes professionnels, qui les ont trouvés utiles lors des phases de récupération musculaire. Plus tard, les appareils ont été absorbés par le marché du bien-être. Dans un monde où les gens sont stressés, c’était une bonne affaire.

À quoi ressemble un réservoir de privation sensorielle ?

C’est une sorte de bassin d’une capacité qui varie entre 400 et 600 litres d’eau. Au moins la moitié de ce volume est occupée par des sels d’Epsom ou du sulfate de magnésium. La forte concentration de sels fait que le corps entier fluctue naturellement. Cet effet est similaire à celui produit par la mer Morte. L’eau maintient une température similaire à celle du corps humain, de sorte que lorsque vous vous immergez, vous ne ressentez ni froid ni chaud. Dans certains cas, l’appareil est muni d’une trappe qui se ferme. De cette façon, l’utilisateur reste à l’intérieur du réservoir, flottant dans l’obscurité totale et sans aucun stimulus auditif. Les autres réservoirs de fluctuation ne se ferment pas. Ils ont une trappe qui reste ouverte, mais la lumière autour d’elle est extrêmement faible et l’environnement est sans bruit. En général, ceux qui s’immergent dans un bassin de privation sensorielle restent dans cet état entre 60 et 120 minutes.

À l’origine, il n’y avait que de l’eau dans les caissons. On demandait aux flotteurs de porter des masques complexes pour pouvoir respirer et des vêtements serrés qui empêchaient le sang de circuler dans certains endroits. Ces conditions physiques ainsi que la peur de couler nuisaient à l’expérience. Le bruit des valves d’air et des bulles d’air rejeté dans le masque empêchait le silence. Le masque était noir pour empêcher les stimuli visuels, si bien que l’utilisateur avait besoin d’aide pour rentrer dans le caisson et en sortir. Le maillot en néoprène était extrêmement inconfortable et empêchait le sang de circuler. Dans les caissons actuels, on utilise une solution de sel d’Epsom qui permet à l’utilisateur de flotter. Les oreilles sont couvertes, le sens de l’ouïe est atténué en particulier lorsque l’on utilise des bouchons d’oreilles. En outre, les caissons doivent se trouver dans des pièces silencieuses. La sensation tactile disparaît quasiment en l’absence de vêtement et parce que la température de l’eau est maintenue autour de 36 °C et celle de l’air à 25 °C. Aucune odeur extérieure ne vient stimuler l’odorat surtout si l’eau est traitée sans chlorine. Les traitements à base de chlorine, bromine et péroxyde dans les caissons commerciaux sont fréquents et sécurisés. Il y a un doute sur l’innocuité du traitement à base d’ozone en raison du volume réduit et fermé, pour cette raison, le peroxyde d’hydrogène est cité par les professionnels comme étant un agent d’assainissement plus sûr.

Les effets positifs du réservoir de privation sensorielle

Tout porte à croire que l’utilisation de ces réservoirs de fluctuation stimule des changements positifs dans le cerveau. Il met en route une activité différente de l’habituel, très similaire à celle obtenue avec les états de méditation. C’est pourquoi il s’agit d’une expérience très relaxante. En même temps, il est prouvé que la plongée dans l’une de ces piscines est utile pour améliorer notre santé. Elle aide notamment à calmer tout type de douleur musculaire et prévient les problèmes fréquents, tels que la migraine ou les coliques menstruelles. Enfin, il réduit les états d’anxiété. On souligne également que cette expérience stimule la créativité et accroît les compétences intellectuelles. La majorité de ceux qui bénéficient des bassins de privation sensorielle sont agréablement surpris. Une minorité, cependant, considère que l’expérience est ennuyeuse et même gênante. De plus, il ne semble pas avoir d’effets indésirables, alors pourquoi ne pas l’essayer ?

Depuis la création des premiers caissons, plusieurs centaines d’études ont été conduites principalement dans les domaines suivants : l’orthopédie, la dermatologie, la médecine du sport et la gestion du stress. La thérapie par flottaison permet à la chaleur du corps de se conserver sans avoir besoin d’effort musculaire. La position à l’intérieur du caisson permet aux muscles de se relâcher complètement, car portés par l’eau. Contrairement au fait d’être allongé sur un lit, où les pressions sur le corps peuvent empêcher le sang de bien circuler et qui nécessite de se réajuster, la flottaison permet une détente profonde sans la pression du poids sur corps. Dans le caisson de flottaison, l’utilisateur peut rester des heures sans avoir besoin d’ajuster sa posture. La tendance naturelle du corps en état de flottaison à température correcte est de dilater les vaisseaux sanguins, réduisant la pression sanguine et améliorant la circulation. L’activité du cerveau associée à l’utilisation des muscles posturaux est réduite au minimum. L’usage thérapeutique est simple. Cependant, il est indispensable que les utilisateurs soit informés des conditions d’utilisation et des effets de la flottaison, ainsi que de veiller à la maintenance et l’entretien de cet équipement. La thérapie par flottaison peut être associée à d’autres thérapies nécessitant un thérapeute comme le massage, le coaching ou la sophrologie. Elle agit en tant que méthode de soin holistique où l’apaisement du corps crée l’apaisement de l’esprit. Une session de flottaison thérapeutique dure en général une heure. Il est commun de ressentir une légère sensation de piqûre sur les petites blessures du corps, mais ces sensations disparaissent après quelques minutes et elles peuvent être évitées avec l’application de vaseline au préalable. Des petits picotements dans le corps, similaires à ceux ressentis en début de méditation assise peuvent également apparaître. Plus l’utilisateur est familier de la flottaison, plus longue est la durée de la phase thêta.


IMC

IMC


L'indice de masse corporelle est un indicateur utile des risques pour la santé liés à un surpoids et à un poids insuffisant. C'est une valeur qui permet d'évaluer la corpulence d'une personne. Ce calcul prend en compte à la fois la taille, et à la fois le poids.

lebootcamp

Bootcamp


C'est une méthode minceur, créée par Valérie Orsoni, pour retrouver et stabiliser le poids idéal. Elle est formée de 4 phases Detox, Attaque, Équilibre, Booster et dispose 4 piliers : la nutrition, le fitness facile, la motivation et la gestion du stress et du sommeil.